Solistes invités

Outre les solistes de l'ensemble: Fabienne Macé-Malaurie, Catherine Agaï et Chloé Bourdial, Pro Volcanis, - c'est le nom associatif de notre Ensemble - reçoit des solistes invités à l'occasion de telle ou telle oeuvre:

 

 

Francis Got, Baryton-Basse (Messe du Couronnement de Mozart, 2017)

Francis got

 

Francis GOT, baryton-basse, est tour à tour artiste lyrique et enseignant de la voix. Après des études de piano, de guitare classique, d’harmonie, de contrepoint et de direction chorale au Conservatoire National de région de CLERMONT-FERRAND, il pratique le chant choral auprès de nombreux chœurs réguliers ou de festival, puis le chant lyrique au Conservatoire de ROUBAIX dans la classe de Serge WILFART et se perfectionne auprès de Viviane DURAND puis Robert EXPERT.

Solistes dans divers oratorios, récitals ou œuvres lyriques- Missa di gloria de PUCCINI, œuvres baroques de CHARPENTIER, DELALANDE, CAMPRA,SCHÜTZ, oratorio de Noël de J.S. BACH, Nelson messe de HAYDN, messe de BEETHOVEN-, Messe du Couronnement, Vèpres pour un confesseur et Requiem de MOZART, Petite messe Solennelle de ROSSINI, Requiem de FAURE, Stabat Mater de DVORAK, Ménélas dans la Belle Hélène, récital d’airs d’opéra –MOZART, BIZET, VERDI, MASSENET, WAGNER, de mélodies russes –TCHAIKOVSKI, RACHMANINOV, MOUSSORGSKI, et françaises- FAURE, ROPARTZ- et au sein de diverses formations :MUSIQUE UNIVERSITE, dir. J.L. JAM, ensemble DA CAMERA, dir. D. MEIER, CENTRE LYRIQUE D’AUVERGNE, dir. B. PLANTEY, CENTRE D’ART POLYPHONIQUE D’AUVERGNE dir. B. PLUMETTAZ et en collaboration avec différents chœurs régionaux.

La SCHOLA SAINT GREGOIRE du MANS, Anne-Marie DESCHAMPS ont consolidé sa connaissance du plain-chant grégorien. Les mises en scènes de diverses manifestations lui ont permis de chanter WAGNER accroché à une falaise, renvoyer un écho grégorien à des chanteurs traditionnels auvergnats dans une église romane, chanter sur la neige et sous la neige des airs traditionnels russes avec un accordéoniste, improviser dans une grotte, une église…

. En tant que professeur de voix et de chant, il reçoit des élèves en séances individuelles et anime de nombreux stages autour du corps, de la respiration et de la voix, autour du lien étroit entre la personne et son chant, dans la France entière à la demande de particuliers ou d’associations.

 

 

 


 

 

 

Frédéric Albou, Baryton-Basse (Messie de Haendel, 2015)

 Frederic albouElève de Janine Reiss, Neil Semer, Christiane Patard, Marie-Jeanne Serero et Jory Vinikour, le baryton-basse Frédéric Albou est actif sur un vaste répertoire, dans l’opéra, la mélodie, la musique ancienne et la musique contemporaine.

 Il est apprécié sur scène pour son engagement scénique intense et passionné, faisant vivre des personnages tourmentés et complexes comme le Wotan de L’Or du Rhin et de La Walkyrie de Wagner, le Tristan de l’opéra de Christophe Belletante, l’Amonasro d’Aida de Verdi, ou le Don Giovanni de Mozart. Il apprécie tout particulièrement les rôles d’opéras russes et américains, dans lesquels son tempérament et sa couleur vocale sont en situation.

Profondément engagé dans la diffusion du répertoire classique, il travaille à redécouvrir des partitions oubliées, et à créer les œuvres de jeunes compositeurs. Il a ainsi contribué à la résurrection du compositeur russe Vladimir Encke, en 2011, au Centre Chostakovitch à Paris (vidéos disponibles sur You tube), ainsi qu’à la première mondiale, à Manchester, en 2014, de l’Opus 33 de Myeczyslaw Weinberg, consacré aux Sonnets de Shakespeare, qui attendait sa création, depuis 1946. Il a créé le cycle Voce 1 du compositeur Marc Kowalczyk, au Musée André Malraux du Havre, en 2014, et doit prochainement créer un nouveau cycle consacré aux Sonnets de Shakespeare, composé à son intention par Jean-Christophe Rosaz.

A son répertoire figurent encore les Winterreise de Schubert, des cantates et motets baroques, des œuvres du répertoire sacré (les messes de Requiem de Mozart, Verdi et Fauré, par exemple), ou la Kassandra de Yannis Xénakis.

Infatigable découvreur, il est l’un des rares chanteurs à avoir abordé la musique grecque antique, sous la direction d’Annie Bélis, avec l’ensemble Kérylos (nouveau CD à paraître en 2016), la musique médiévale (au Centre de Musique Médiévale de Paris), les polyphonies de la Renaissance (avec le Huelgas Ensemble, dirigé par Paul Van Nevel… notamment dans le CD Les Sommets de la polyphonie, chez Harmonia Mundi), la musique baroque (avec le Concert Spirituel, sous la direction d’Hervé Niquet… notamment dans le CD Messe de Requiem de Pierre Bouteiller, chez Glossa), et la musique contemporaine (avec l’ensemble Soli Tutti, sous la direction de Denis Gautheyrie). Il a en outre le privilège d’être invité par Austin O’Brien et ses musiciens du Big Five à des excursions dans les lignes de partage entre le jazz et le classique.

Il se produit régulièrement en récital, avec des partenaires tels que Carole Villiaumey, Philippe Hattat, Orlando Bass, Michelle Assay, Virginie Jungblut. Passionné par les rencontres avec les autres langages artistiques, et le dépassement des frontières, il écrit des spectacles, en compagnie d’artistes tels que la chanteuse multi-genres Isabelle Poinloup, le dessinateur Miguel Donguy, ou la danseuse Hai-Wen Hsu.

Pédagogue de plus en plus demandé, pour ses méthodes centrées sur le développement de la créativité, et l’appropriation personnelle des moyens artistiques, il donne des masterclass pour ouvrir à tous l’accès au bonheur de la musique vocale depuis ses origines.

Passionnément engagé pour la défense et la diffusion des arts, et le développement de la créativité, il donne des conférences et déploie des ateliers, pour différents organismes (collectifs civils, militants, entreprises, etc.).  

 

 

 

Olivier Serindat, Ténor (Magnificat de Bach, 2014 et Messie de Haendel, 2015)

 

Olivier serindatl

ll aborde la musique par la pratique, puis la direction de chant choral, lors de ses études d'ingénieur. La nécessité d'acquérir la technique vocale le pousse alors vers les études de chant dont il obtient le certificat de fin d'études musicales au CRR de Clermont-Ferrand dans la classe de Viviane Durand en juin 2012 puis le DEM en 2015 avec mention très bien.

Il participe aux master-classes de l'académie de musique de la Chaise Dieu animées par Robert Expert et Delphine Collot et se produit régulièrement dans l'ensemble vocal du centre lyrique de Clermont-Ferrand, notamment dans les opéras Cosi fan Tutte en 2010 et 2015 et Don Giovanni en 2012.

Il interprète d'abord le répertoire d'Opérette et d'Opéra, qu'il affectionne particulièrement : il intervient depuis 2013 dans l’« Anti-récital de Bianca Trémollo » et a interprété Sir Immogène lors de la création de l’ « Ile Tranquile », opérette de Henri Loche. Sa participation solistique auprès des ensembles vocaux régionaux va grandissante, les Schubertiuades  avec le choeur régional d'Auvergne, puis en 2013 la messe en Sol de Schubert avec l'ensemble Polyphonia, la Misa Assumpta est Maria de Charpentier avec la Chorale Universitaire de Clermont-Ferrand, Carmina Burana de Carl Orff avec les Chœurs de Bourges, et bien entendu le Magnificat de Bach en 2014 avec l’Ensemble de Haute Auvergne.



fabien-hyon-2a-3.jpg

Fabien Hyon, Ténor (Requiem de Mozart, 2011)

 

Diplômé du Conservatoire de Clermont-Ferrand, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2011 dans la classe de Malcolm Walker. Sa curiosité et son éclectisme l’amènent à se produire dans un répertoire varié, du Baroque au Contemporain : Evangéliste dans la Passion selon St Marc (Keiser, dir. T. Maeder), Nerone dans l’Incoronazione di Poppea (Monteverdi, dir. et m.e.s. E. Rault), Azaël dans L’Enfant Prodigue (Debussy, dir. E. Guiomar), ou interprète des Illuminations de Britten, de lieder et mélodies de Wolf, Noël Lee, Patrick Burgan ... il multiplie les rencontres musicales et humaines et partage son amour du chant et des mots. Dans Haendel Caro Sassone (Le Capriccio français, dir. P. Lefèvre), il se produit sur la Scène Nationale de Châlons-en-Champagne et au sein plusieurs festivals (Les Petites Nuits de Sceaux, D’Tour Classique ...). La saison 2012-2013 est marquée par ses débuts au Théâtre du Châtelet : il incarne l’Oncle Vania lors de la création de la comédie musicale Pourquoi j’ai mangé mon Père (dir. X. Delette, m.e.s. J-P. Delavault) et joue dans Avec S. Sondheim : en bonne compagnie !, spectacle musical mis en scène par V. Vittoz. Parmi les projets à venir, notons une Resurrezione de Haendel à l’Abbaye de Royaumont (ens. La Risonanza, dir. Fabio Bonizzoni).

Crédit photo: Jérôme Morel-Les Editions de la Cévenne-

 

 

 

 

 

 

jean-noel-bourdot.jpg

 

 

Jean-Noël BOURDOT, basse, Chef d'Orchestre à Moulins.

(Requiem de Mozart, Strasbourg 2007, Te-Deum de Mozart, Haendel et Charpentier 2013)

Né en 1978, Jean-Noël Bourdot étudie la flûte traversière à l'Ecole de Musique de Luzy puis poursuit une formation de clarinette tout en évoluant vers la direction de choeur et d'orchestre sous la conduite de Jean-Sébastien Béreau au Conservatoire de Dijon. Il fut de 2000 à 2006 directeur de l'école de Musique d'Avermes. Il dirige en 2002 l'orchestre Philharmonique Européen lors d'un concert à Moulins et présente la 7ème Symphonie de Beethoven, Une nuit sur le Mont Chauve de Moussorgsky et La Moldau de Smetana. Il est depuis Avril 2003 Directeur Artistique des Chanteurs de Saint Nicolas. Avec eux, il a monté et dirigé le Requiem de Fauré, la Messe en Ut de Schnitzer dont ce fut la création en France, la Grande Messe de Sainte Cécile de Gounod, le Requiem de Mozart, la Nelsonmesse de Haydn et le Via Crucis de Liszt. En 2007, il a dirigé dans le cadre de la saison culturelle de la ville de Moulins, le concerto pour Violoncelle de Dvorak et le 3ème concerto pour piano de Rachmaninoff. En 2009, il créé la Symphonie de Moulins et présente un concert Musique Francaise toujours dans le cadre de la Saison Culturelle de Moulins. Il y dirige, entre autres, le Concerto pour Violoncelle de Saint Saens, la Villanelle pour Cor de Dukas et le célèbre Boléro de Ravel. En 2010, il dirige le Magnificat de John Rutter avec son choeur et l'ensemble Norman, choeur de Rouen. 

 

 

 

 

users-laureverguet-desktop-laure-colonnes-2.jpg

 

Laure Verguet, alto (Requiem de Mozart, Strasbourg 2007)

Habitée par la passion du chant depuis son plus jeune âge, Laure Verguet commence ses études musicales avec le piano. Parallèlement à son cursus général classique, elle étudie la harpe au CNR de Dijon dans la classe de F.Lucotte.

La rencontre avec O.Pietti, professeur de chant au CNR de Dijon, sera déterminante pour son avenir. Elle obtient son prix de chant en juin 2004 avec les félicitations du jury ainsi que son prix de musique de chambre. Depuis septembre 2004, elle est entrée au Jeune chœur de Paris, sous la direction de L. Equilbey et suit le cursus du département jeune chanteur, au CNR de Paris. Pour l’année 2007/2008, elle est en dernière année du DEMS. Laure Verguet bénéficie d’une solide expérience comme choriste (Chœur Roger Toulet, Ensemble vocal de Bourgogne, Duo/Dijon, Le Jeune Choeur de Paris, Les cris de Paris, Arsys Bourgogne) et comme soliste: “Non dit” de Hurel pour le Jeune chœur de Paris sous la direction de G.Jourdain (Paris, 2005), le “Requiem” de Mozart sous la direction de M.Ambrosetti (cathédrale de Nervers, 2006), la 4ème symphonie de Malher et “La Captive” de Berlioz sous le direction de F.Ferez (la grand Kursal, Besançon,2005).

Elle a tenu les rôles de Florence dans “Albert Herring” de Benjamin Britten sous la direction de J.S.Béreau dans le cadre du cursus du CNR de Dijon, de Marie dans “L’enfance du Christ” d’Hector Berlioz et de Geneviève de “Pelléas et Mélisande” de Claude Debussy.

 

200710102328-zoom-1.jpg

André Heijboer, Ténor (Les Vêpres d'un Confesseur, 1997)

 Il fait ses débuts au Théâtre du Capitole de Toulouse et au Théâtre du Châtelet dans Louise (Charpentier) et le Chevalier à la rose (Strauss). Parallèlement, il se produit lors de récitals et oratorios (Monteverdi, Bach, Schubert) et en concert, notamment dans la Petite messe solennelle (Rossini). En 2003, il se réoriente vers le répertoire de baryton et, par la suite, interprète les rôles d’Oreste (Iphigénie en Tauride / Gluck), Dappertutto et Docteur Miracle (les Contes d’Hoffmann / Offenbach). En 2005, André Heijboer a chanté Noé (l’Arche de Noé / Britten) avant de se produire dans Boris Godounov (Moussorgski) et Don Carlo (Verdi) au Théâtre du Capitole de Toulouse ainsi que Germont dans la Traviata (Verdi) à l’Opéra de Marseille. Il a également donné son premier Winterreise (Schubert). En 2006, il s’est produit dans Dialogues des Carmélites (Poulenc) et il a interprété Marullo (Rigoletto / Verdi) tous deux à l’Opéra de Marseille ainsi que Gianni Schicchi (Puccini) au Théâtre du Capitole de Toulouse et Tristan et Isolde (Wagner) à l’Opéra National de Montpellier, la Juive (Halevy) à l’Opéra National de Paris. En 2007 et 2008, il tint le role titre de Rigoletto au festival de Sedieres. Valentin (Faust), Macbeth (Macbeth) à l auditorium de Dijon.Jahel (Le Roi d'Ys)au Capitole. Spendius (Salammbo), De Bretigny (Manon)à Marseille.

En janvier 2009, on le retrouve dans le rôle de Roucher dans Andrea-Chenier de Umberto Giordano au Capitole à Toulouse puis à l'opéra de Monte-Carlo. En mai Enrico dans Lucia di Lammermoor à Dijon. En juin, il est Wagner dans Faust de Charles Gounod. En septembre 2009, il interpréte Ruggiero dans "La Juive" de Fromental Halévy à l'opéra d'Amsterdam. En mai 2010, il interpréte le rôle de Lescaut dans Manon de Jules Massenet à l'opéra de Hong Kong. En septembre 2010, il reprend le rôle de Roucher à l'opéra de marseille. En janvier 2011, il interpréte le rôle de Cristiano dans l'opéra "Un ballo in Maschera" de Verdi à l'opéra de Monte Carlo.

 

 

 

 

 

 

Olivier Chabaud, Baryton (Messie de Haendel, 2005)

Olivier chabaud


Jeune baryton et chef de chœur dynamique et créatif, est tombé dans la musique quand il était petit ! Dès son plus jeune âge en effet, il intègre la Maîtrise de la Cathédrale de Limoges où, très vite, il acquiert l'expérience de la vie de groupe, par le biais notamment des tournées à l'étranger (Nuremberg, St Jacques de Compostelle, Rome, …). Parallèlement, il effectue un cursus musical varié au CNR de Limoges (formation musicale, violoncelle, clavecin, orgue, basse continue, harmonie, analyse et histoire de la musique), où il obtient plusieurs prix. Par la suite, il décide de suivre de solides études de chant à Paris, auprès de Madame Claude Vierne, assistante de Madame Jeanine Reiss, ainsi qu'une formation de direction d'orchestre et chœur, avec Nicolas Brochot, à l'ARIAM Île de France.

 

 

Cette polyvalence lui permet d'expérimenter différentes facettes de sa personnalité, dans une double carrière de chanteur et de chef. En effet, il chante avec des ensembles et des solistes de renommée internationale, tels la Camerata Vocale de Brive, l'Ensemble Baroque de Limoges, l'Orchestre d'Auvergne, les membres d'Hesperion XX, les Sacqueboutiers de Toulouse, La Grande Écurie de la Chambre du Roi, Pascal Bertin, Jérôme Corréas, Gilles Ragon,… et sous la direction de nombreux chefs, comme Jean-Michel Hasler, Michel Piquemal, Arie Van Beek, Jean-Claude Malgoire, Marcel Landowski, … Par ailleurs, il dirige de nombreuses formations vocales et instrumentales amateurs, ainsi que des ensembles professionnels comme l'Orchestre et les Chœurs de l'Opéra-Théâtre de Limoges et les membres de l'Orchestre de l'Opéra de Paris.

 

Fort de 20 ans d'expérience, il choisit de s'investir dans la pédagogie et l'enseignement de son art, dans le cadre des missions culturelles du Centre d'Art Polyphonique d' Auvergne et de l'Association Départementale Musique et Danse du Cantal : nombreux stages autour de la voix et de la direction de chœur, interventions auprès de différents publics (chorales, scolaires, monde du handicap, …). Sa passion et son bagage musical le poussent aussi à explorer d'autres modes d'expression, et c'est ainsi qu'il en vient tout naturellement à la composition d'œuvres vocales (Chante Gaïa, fresque musicale pour chœur et ensemble instrumental ; Mélodies pour chœur féminin et piano, sur des poésies de Laura Piganiol, jeune auteur cantalien, …), et à l'improvisation. C'est d'ailleurs de cette recherche constante de création sonore et visuelle qu'est né le groupe Voix d'Hommes.

 

Juan Antonio Nogueira (Te-Deum de Mozart, Haendel et Charpentier, saison 2013)

 

juan-antonio-1.jpg

 

 Juan Antonio Nogueira naît à Santa Cruz de la Palma (Espagne). Il exerce pendant quelques années le métier de policier et maître-chien dans le service de police. Le hasard lui a fait rencontrer à Vienne, le chef d'orchestre de la Staatsoper Guillermo Garcia-Calvo, avec qui, il commence ses études de chant à la fin de l'année 2005.

 

Il fait ses début en 2006, dans le cadre du 2ème Festival « Opera en el Convento » à Santa Cruz de la Palma dans le rôle de « Matteo Borsa » (opéra Rigoletto de G. Verdi) aux côtés des partenaires prestigieux, tels: Paolo Gavanelli, Elvira Khokhlova et Juri Batoukov, accompagnés par l'Orchestre du Théâtre National du Bolshoï ainsi que le Choeur et Ballet de l'Opéra de la République de Bielorrusie.

 

En 2007 lors du 3ème Festival « Opera en el Convento », il chante le rôle de « Abdallo » dans la production de « Nabucco » de G. Verdi, aux côtés de: Paolo Gavanelli, Lucia Mazzaria, Andrea Silvestrelli et Laura Brioli. A cette occasion, il participe également au Gala Lyrique accompagné par l'Orchestre du Théâtre National du Bolshoï en interprétant des extraits de « La Traviata » de G. Verdi, avec la soprano Irina Wischnizkaja. Il assiste aux « Cours de Maître: Technique et Interprétation Vocale » donnés par Maria Orán à Santa Cruz de Tenerife.

 

Durant l'année 2008 son activité de concertiste s'accroît participant à la 1ère Conférence d'Audition de Chant célébrée au « Real Club Náutico » de Santa Cruz de la Palma, organisée par ACAPO (Asociación Cultural Amigos Palmeros de la Opera). Il participe à l'Audition de la Classe de Chant du « Conservatoire à Rayonnement Régional de la Ville de Metz », invité par le Professeur Juan Carlos Morales et accompagné au piano par Mme Marie-Line Golding.

 

Il fait partie du « 4ème Rencontres des Choeurs de l'Ile de la Palma » consacrées à La Zarzuela, à Santa Cruz de la Palma et Breña Baja. La même année, il joue le rôle de « Gastone » dans l'opéra La Traviata de G. Verdi , dans le cadre du « 4ème Festival Opera en el Convento » avec Paolo Gavanelli, Roberto Sacca, Paola Antonucci et l'Orchestre du Théâtre National du Bolshoï. Il assume la doublure du rôle d'Alfredo Germont  lors de cette saison sous la direction du chef d'orchestre Bruno Berger-Gorski.

 

Il participe au spectacle « Noche de Arte » à la Maison de la Culture de San Andrés y Sauces (Espagne) et à Paris il fait son premier récital lyrique dans le cadre des Croisières-Lyriques sur la Seine organisée par l'Association « Livres-et-Lieux », accompagné par le pianiste, compositeur, chef d'orchestre et ténor Daniel Gálvez Vallejo.

 

Il commence l'année 2009 avec un récital chant et piano au « Teatro Chico » à Santa Cruz de la Palma, organisé par l'association ACAPO avec le pianiste Fernando Felipe Martel.

 

Depuis septembre 2009 il s'installa à Paris afin de poursuivre sa formation vocale et lyrique, avec le baryton Juan Carlos Morales et la mezzo-soprano Florence Katz.

 

En octobre et novembre il participe dans la Croisière Lyrique « Musique sur Seine » organisée par l'Association Livres-et-Lieux, à côté de la soprano Delphine Hivernet, la mezzo-soprano María Cristina Villasmil et la pianiste Mme Michèle Voisinet de l'Opéra National de Paris.

 

En décembre 2009, il fait un récital lyrique à la « Maison de la Culture de El Paso » organisé par le Cabildo de la Palma, avec la soprano Vera Ehrensperger et le pianiste Alessandro Pierfederici.

 

En avril 2010, il est invité à participer au récital « La Storia della Spagna nell'Opera Lirica » organisé par l'Association Musicaemozioni avec la soprano Lucia Mazzaria et le pianiste Alessandro Pierfederici à la villa Correr Pisani (Biadena di Montebelluna – Italie).

 

En juin-juillet, il participe dans l'opéra « Don Pasquale » de G. Donizetti et à la Gala Lyrique dans le « 6ème Festival d'Opera en el Convento » à Santa Cruz de la Palma avec les artistes: Miguel Sola, Paola Antonucci, Lucia Mazzaria, Ricardo Mirabelli, Jorge Perdigón, Kwang-Kuen Lee, sous la direction de Thomas Mandl et l'Orchestre du Théâtre National du Bolshoï.

 

En août 2010 il participe à la « 1ère MasterClass de Chant Lyrique et d'Interprétation Musicale » organisée par l'association ACAPO et MUSICAEMOZIONI, qui s'est tenu dans la ville Santa Cruz de la Palma en collaboration avec la soprano Lucia Mazaria et le pianiste Alessandro Pierfederici. A cette occasion, il obtient le 1er Prix au Concert-Concours « Voix du Monde » organisé à la fin des masterclass.

 

En décembre 2010, il fait partie du récital « Noël Lyrique » organisé par ACAPO au Théâtre Chico à Santa Cruz de la Palma, aussi il est invité en qualité de soliste au Concert « Lo Divino » au bénéfice de Caritas (Espagne) célébré dans l'église « El Salvador ».

 

En janvier 2011, il participe au Concert « Villanos en la Opera » organisé par l'association ACAPO ET SES AMIS, à côté du baryton Paolo Gavanelli.

 

En juillet et août, il réalise une série de concerts dans l'île de Las Palmas de Grande Canarie. Il a clôturé l'année avec deux récitals de musique lyrique de Noël à Santa Cruz de la Palma.

 

En mai 2012, il participe dans un Récital Poétique et Musical « Poemas y Canciones » dans l'Université Goethe à Francfort avec la poète Eyda MACHIN.

 

En juin, il fait partie de l'opéra « Le Couronnement de Popée » de Monteverdi à l'Institut Louis Le Grand  à Paris.

 

Il novembre il fait partie du Concert de musique sacrée et profane au Temple Protestant à Montigny-lès-Metz organisé par le Chœur la Villanelle.

 

En décembre il participe comme soliste, dans le Concert de Noël avec l'Orchestre du Conservatoire dans l'Église Saint-Gilles à Bourg-la-Reine.

 

 

Christelle Zucchetto (Dixit Dominus, Haendel 2012)

christelle-grande-taille-2.jpg

 

Christelle Zucchetto est une soprano colorature dont les professeurs de chant furent  Marie-Claire Thomas (Toulouse) et Linda Bond Perry (Paris et New-York). Elle travaille actuellement avec Alesandra Ivanovitc au Conservatoire d'Aurillac.
 
 
 
 
Nicolas Zucchetto (Requiem de Mozart, 2012. Dixit Dominus, Haendel 2013)
 
nicolas-zucchetto-basse-solo.jpg
 
 
C'est un baryton. Finaliste en 2013 du prestigieux Concours International de Chant de Toulouse. Diplômé du Conservatoire de Montauban, du CNR de Toulouse et de la Faculté de Toulouse le Mirail, il a été formé par des Professeurs de chant tels que Reante Kreiselmeyer ( Conservatoire de Nuremberg), Marie Claire Thomas ( Toulouse) et Linda Bond Perry ( Paris et New York).

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×